ï»ż Galerie Claude Samuel > Borys Makary
La Maison TRANSPHOTO.net
 
 

EXPOSITION


Du 19 mai au 19 juin 2016
Vernissage le jeudi 19 mai Ă  18h30
Borys Makary


Borys Makary
est un photographe nĂ© en 1977 en Pologne. Il fait de la photographie conceptuelle et crĂ©ative, qui commente la rĂ©alitĂ©. Son projet dĂ©montre son intĂ©ret a la nature humaine, et surtout a la nature fĂ©minine. Il dĂ©sire capter et dĂ©finir la fĂ©minitĂ©. Il recherche des mĂ©thodes intĂ©ressantes et intrigantes d’imagerie, et il traite de maniĂšre innovante non seulement la photographie comme un medium, mais aussi les sujets qu’il explore. Il a obtenu un Master en Arts Visuels, et il a obtenu son diplĂŽme du dĂ©partement de la Photographie Ă  la facultĂ© de Communication de MultimĂ©dia Ă  l’UniversitĂ© des Arts Ă  Poznan. Il a Ă©tudiĂ© la photographie de mode avec Miles Aldridge et au Centre International de la Photographie Ă  New York. Il a Ă©tĂ© l'assistant du photographe de mode, Richard Warren. Borys Makary a exposĂ© ses Ɠuvres d’art Ă  Paris (exposition FOTOFEVER au Louvre, ainsi qu'Ă  la Galerie NUE). Ses Ɠuvres ont Ă©galement Ă©tĂ© exposĂ©es au WeArt festival Ă  Barcelone, au Photo Independent Ă  Los Angeles et Ă  plusieurs expositions en Pologne.

www.bmakary.com

Connection

Ces sont les photos centrales d’une femme, à l’arriùre plan un paysage.
L’esthĂ©tique romantique est conservĂ©e, on peut souligner certaines rĂ©fĂ©rences au romantisme, par exemple au tableau de Caspar David Friedrich, avec sa nĂ©gation en mĂȘme temps. La femme est un peu antiromantique.


Polish Misia

Polish misia (Lick your teddy) s’agit de la reprĂ©sentation et de la prĂ©sentation d’un phĂ©nomĂšne psychologique et sociologique, qui semble avoir Ă©tĂ© prĂ©sent “depuis toujours”, mais il n’a jamais Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© dans ce contexte. Dans ce projet, les femmes montrent leur lien profond, leur relations avec un “teddy bear”, en soulignant leur approche amoureuse vers ces jouets.
Dans son travail, il parle en utilisant un texte ouvert. Il peut ĂȘtre lu de deux ou mĂȘme de trois maniĂšres diffĂ©rentes. il se place entre le document et la crĂ©ation. Ce travail est un commentaire sur la culture pop et l’image, assez Ă©rotisĂ©e des femmes dans le monde contemporain. Le travail montre, aussi, l’érotisation de la vie contemporaine, le dĂ©sire de se dĂ©couvrir soi-mĂȘme, et en mĂȘme temps, il est une collection de “licked bears”.
Bien sûr, le photographe est aussi le directeur influençant les personnes et les situations, grùce auxquelles il a créé certains phénomÚnes, qui falsifient la réalité, et qui créent à travers ces actions de facteurs qui sont valides et réels.



They were


Cette sĂ©rie revient Ă  la forme de nĂ©gatifs ‘Man Rey-esque’, dans lesquels signes et chiffres, qui symbolisent la personnalitĂ© du caractĂšre Ă  l’image, ont Ă©tĂ© peints Ă  la main.
Le point de départ a été la numérologie, certains symboles parlent de quelque chose sur la personne donnée.
Chaque photo parle de l’histoire d'une femme diffĂ©rente. Le projet a Ă©tĂ© exposĂ© Ă  l’exposition FOTOFEVER au Louvre et Ă  l’exposition Nue 1 Ă  la galerie Paris NUE.

 


  

      Galerie Claude Samuel : 69, avenue daumesnil - 75012 paris | tel : 01 53 17 01 11 | email : contact@claude-samuel.com